• Chérifa et Ldjida : deux grandes dames de la chanson kabyle


     Chérifa et Ldjida tamectuht. Deux grandes dames de la chanson Kabyle. Elles ont été jeudi dernier en haut de l'affiche. Un vibrant hommage leur a été rendu au sein de l'établissement Arts et Culture d'Alger. L'espace Casbah du centre culturel Laadi Flici était plein comme un œuf. Des  centaines d'amis, de fans et de spectateurs ont fait le déplacement, malgré le mauvais temps, pour rendre un hommage bien mérité à ces deux chanteuses qui ont marqué de leur empreinte la chanson traditionnelle kabyle.
    Plusieurs artistes des deux sexes (chanteurs, musiciens, auteurs, comédiens etc.) se sont relayés au micro pour apporter leurs témoignages – raconter une anecdote, un souvenir, une histoire -- sur les deux chanteuses.
    Il y avait, entre autres, Zouhir Abdellatif, ancien directeur de la radio (chaîne 2), Djamila (chanteuse et comédienne), Anissa Mezaguer, (chanteuse et comédienne), Saïd Hilmi (comédien), Saïd Zanoun (auteur de pièces de théâtre radiophonique), Youcef Sahnouni (chanteur), Abdelmadjid Bali (ancien producteur et animateur à la chaîne 2), Nadia Baroud (chanteuse), Medjahed Hamid (compositeur-chanteur), Mohamed Lamari (chanteur) et bien d'autres artistes.
    « C'est fabuleux. Je n'ai jamais imaginé un jour voir, toucher, et discuter avec ses deux grandes chanteuses. Je ne les ai jamais vu de près auparavant. Je ne connaissais d'elles que leurs chansons, leurs belles mélodies, grâce à mes grandes sœurs », dira une jeune fille âgée d'environ 25 ans.
    Chérifa, Ldjida font partie de cette poignée de femmes kabyles qui ont décidé, un jour, de foutre en l'air les tabous et les interdits de la société pour se lancer, dès les années 40 et 50, corps et âme dans la chanson.
    A L'époque, même les hommes n'osaient pas avouer à leurs familles qu'ils chantaient. Ils se cachaient derrière des pseudonymes, des « noms de guerre » en quelque sorte, comme nous le confiera un jour le défunt chanteur cheikh Nourredine.
    Le rendez-vous de jeudi s'était terminé sur une chanson de Chérifa, reprise en chœur par les autres chanteurs, les musiciens et le public. Un après-midi artistique inoubliable.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :